Meûûûûh !!! Bonjour
Le Carnaval de Paris
La musique de Carnaval
En marge du Carnaval
Heureux Pantruchards
Le Carnaval en Web
Contactez-nous
Plan du site

Paris, ville festive


Compagnie Carnavalesque Parisienne
Les Fumantes de Pantruche

Pantruche Paris, ville festive 
Rendez-vous aussi sur le site du Carnaval de Paris
de son organisateur officiel, l'association Droit à la Culture

 

  Paris, ville festive par excellence.

     

    Il y a 900 ans, Paris est une ville immense pour l'époque. La grande fête centrale du Paris d'alors a son épicentre à la Cathédrale Notre-Dame bien qu'elle soit totalement étrangère à la religion et même la caricature et s'en moque. La Fête des Fous concerne tout Paris et des foules en délire s'y pressent dans et hors de la Cathédrale!!!

    Cette fabuleuse liesse hivernale prospère au moins depuis le XIème siècle jusqu'au milieu du XVème siècle. le Carnaval de Paris prend la relève. Dès le début du XVIème siècle au moins, Il est immense !!! Paris devient alors une grande ville de Carnaval !!!

    Le Carnaval de Paris dure environ deux mois depuis le 11 novembre jour de la fin des travaux agricoles et de la Saint-Martin, jusqu'aux jours gras, le dernier étant mardi gras.

    Il reparaît ensuite à mi-chemin entre mardi gras et Pâques le jeudi de la Mi-Carême. Ce jeudi-là et les jours gras représentant les temps forts du Carnaval.

    Aux jours gras, défile la Promenade du Boeuf Gras. Ce cortège, déjà traditionnel en 1739, devient de facto au XIXème siècle la Fête de Paris dans le cadre du Carnaval de Paris. On dit, vers 1860 à Paris, de quelqu'un qui a réussi : Il est boeuf gras ou il est entré à l'abattoir.

    A la Mi-Carême défilent les Reines; il existe même une Reine des Reines de Paris, au moins dès 1891 et jusque dans les années 1920. Elle est acclamée par les Parisiens en Carnaval, reçue à l'Élysée, à la Préfecture de Police et à l'Hôtel de Ville !!!

    En 1897, le Carnaval de Paris influence le Carnaval de Rio.

    Le dernier très grand cortège du Carnaval de Paris sorti à ce jour défile le Jeudi de la Mi-Carême 28 mars 1946. 1951 et 1952 voient défiler la Promenade du Boeuf Gras. Puis plus aucun cortège central durant 46 ans. Pourquoi ?

    Le Carnaval de Paris ne fut jamais rejeté par les Parisiens. Mais une fête aussi grande belle ancienne traditionnelle soit-elle a besoin d'être préparée et organisée, sinon elle disparaît.

    Le Carnaval de Paris a rencontré des problèmes d'organisation, aggravés par un vieux problème politique très particulier : l'opposition entre la Ville de Paris et le gouvernement français à Paris (d'où absence de Maire de Paris de 1794 à 1977, excepté de brefs moments en 1848 et en 1870-1871). La fête s'est alors éclipsée.

    1000 ans de tradition de grande fête centrale de Paris ne se sont pas effacés définitivement après un demi siècle d'interruption. Paris reste potentiellement la ville festive, par excellence.

      Illustration : Couverture du journal "L'Éclipse", 7 février 1869.

 [Haut de page] [Pour impression]

 

  Paris, la ville du confetti et du serpentin !

     

    Fin XIXème, début XXème siècle, la foule sur les grands boulevards le mardi gras et le jeudi de la Mi-Carême est telle que la circulation des voitures est interrompue. C'est le moment de la grande bataille de confettis !!!

    Il y a des siècles, au Carnaval en Italie, on lance des dragées. Confetti signifie dragées en italien. Puis, on invente le confetti en terre de Pouzzoles (terre volcanique) blanchie à l'eau de chaux et le confetti constitué de boulettes de plâtre (confectionné à l'aide d'un entonnoir).

    Appelé Confetti italien à Paris, on ne le vit jamais dans cette ville; le confetti moderne et actuel en papier fut lancé mondialement au Carnaval de Paris en 1891. Il apparut à Nice, en 1892 sous le nom de Confetti de Paris !!!. La quantité de confettis jetés à Paris était gigantesque. Spectacle unique vers 7 heures du matin, le lendemain du mardi gras et du jeudi de ma Mi-Carême à la sortie du grand collecteur des égoûts de Paris à Clichy, l'eau noirâtre de la Seine se métamorphose subitement en une immense banquise multicolore !!!

    Le serpentin, appelé également à ses débuts spirale ou spirale-opéra fut inventé en 1892, durant le même Carnaval de Paris (1891-1892) qui vit le lancement mondial du confetti en papier !!! Les premiers serpentins étaient des bandes de signaux morse usagées, en papier. On commença ensuite à les fabriquer pour la fête. Ils faisaient alors 1 cm de large, sur 50 à 200 mètres de long !!! Ils rendaient les arbres de Grands Boulevards , le Mardi Gras et le jeudi de la Mi-Carême tout chevelus et multicolores !!!

      Illustration : Journal "Le Soleil du Dimanche", 21 mars 1909

 [Haut de page] [Pour impression]

 

  L'oubli organisé et la renaissance du Carnaval de Paris

     

    Les ennemis de la vie ont récrit l'Histoire de Paris en tentant d'effacer le Carnaval de Paris de la mémoire des parisiens et amis de Paris. Ces falsificateurs ne supportaient pas de voir les Parisiennes s'émanciper au moment du Carnaval. C'était par exemple le seul moment, au XIXème siècle, où elles avaient le droit de porter le pantalon sans risquer l'arrestation !!! (au XVIème siècle, en France, on tue des femmes coupables de s'habiller en hommes !!!). Ce qu'ils pardonnaient encore moins au Carnaval de Paris, c'est que c'était aussi la plus grande fête homosexuelle du monde !!! C'était aussi la fête de tous, et les ennemis de la fête et de la vie n'aiment pas qu'on s'amuse. Ils n'osent que rarement l'avouer. Pour persécuter la fête, ils invoquent des prétextes : Le bruit, la circulation, l'ordre, la morale, la sécurité, le religion, l'hygiène, l'économie etc. Après la Grande Guerre c'est au nom de l'hygiène et de l'économie qu'ils interdirent les confettis à Paris !!!

    Les savants qui théorisent le carnaval ne comprennent pas et n'aiment pas la joie populaire. le French Cancan a pour origine une danse lascive et interdite du Carnaval de Paris : le Cancan ou Coin-coin. Les Parisiennes en Carnaval, vers 1850, lançaient la jambe en l'air et découvraient leur postérieur à une époque où elles portaient des culottes fendues.

    L'illustre folkloriste Van Gennep écrivait en 1946 : "Le Carnaval au XIXème siècle permettait à une honnête femme parisienne de se conduire en femme entretenue ou pire."

    En 1993, le Carnaval de Paris était oublié et relevait de l'archéologie. Il a alors fallu 5 années d'efforts (de Basile Pachkoff) pour parvenir à faire enfin défiler à nouveau à Paris la Promenade du Boeuf Gras. Cela a pu se faire grâce à l'implication décisive du Conseiller de Paris Alain Riou. Sans quoi, le cortège prêt à sortir était bloqué, car interdit.

    En 2013 nous défilerons pour la seizième année consécutive. Venez Danser Chanter et Meugler avec la vache limousine Pimprenelle.

      Illustration : Devant la mairie du XXème arrondissement,
      place Gambetta, Carnaval de Paris 2002.

 [Haut de page] [Pour impression]

Pantruche

www.carnaval-pantruche.org
Pour nous joindre
Mise à jour 2012-02-28
© Les Fumantes de Pantruche 2012