Histoire de ce carnaval

Histoire de ce carnaval
Compagnie Carnavalesque Parisienne
Les Fumantes de Pantruche

Pantruche Le Carnaval en 1936 
Rendez-vous aussi sur le site du Carnaval de Paris
de son organisateur officiel, l'association Droit à la Culture

 

  Paris a gaiement acclamé le cortège du Boeuf-Gras (1936)

     

      Le jeudi de la Mi-Carême 19 mars 1936, il traversa tout Paris depuis la Porte de Versailles jusqu'aux abattoirs de la Villette, en passant par le Boul'Mich, le Parvis Notre-Dame, l'Hôtel de Ville, le Boulevard Sébastopol et la Gare de l'Est.

    Mille grâces vous soient rendues ! messire Boeuf ! Charlot Ier pour vous donner votre nom de baptême ! Nous avons bien ri. Et pour tout vous dire, il y a belle lurette que pareille chose ne nous était arrivée, jour de Mi-Carême. Ne vous devrions-nous que cela, que cet épanouissement de la rate indispensable et cependant devenu si rare, que ce serait déjà bien beau.

    Rien donc n'a manqué à votre entrée solennelle, ni la lumière claire et dorée des printemps, ni les rires, ni les vivats du bon peuple.

    Mais, vous ayant ainsi dès l'abord rendu hommage, souffrez que l'arome nous revienne au gosier et nous chatouille les papilles, de tous les accomodements culinaires dont vous faisiez les frais, et que notre oeil retrouve ébahi la splendeur de votre parade, de vos mirotons et salades, de vos côtes et de ces poireaux, qui vous servaient de hérauts.

    À la vérité, qui eût rodé, vers les midi, en ce parc de Versailles, où votre cortège se préparait, eût presque pu douter de le voir jamais se former.

    On courait après les citrouilles, on se heurtait aux navets; les cuisinières n'étaient pas là, les oignons s'étaient égarés. Des cavaliers à veste rouge sonnaient du cor dans un coin, tandis que les vielleurs du pays d'Auvergne répétaient dans un autre coin leurs chansons.

    Tout ce beau désordre se trouva pourtant ordonné. Et comme là-bas, à la sortie du parc, les trompettes des gardes commençaient de jouer et que, tapant sur leurs caisses, soufflant dans leurs pistons et leurs trombones, les soldats de votre escorte déployaient la file de leurs uniformes, tous les maillons de la chaîne se trouvèrent renoués.

    Les grosses légumes, dodelinant du chef et hurlant à tue-tête - si j'ose dire - un air qui incitait irrésistiblement à se mettre à table, s'ébranlèrent; la "cuistance", où le boeuf l'emportait enfin sur le "singe", démarra; le boeuf miroton suivi, avec sa troupe d'oignons, de carottes, ses flacons d'huile et de vinaigre, qu'il eût suffit de jeter dans la casserole; derrière venaient les côtes, toutes "vos" côtes - et les ... autres - de la Côte d'Argent à la Côte d'Azur - char ravissant, fleuri des roues jusqu'à son faîte, en passant par la côte d'Amour et les frères de ... la côte, juchés sur un brick aux luisantes caronades, et enfin, vous, messire Boeuf gras, semblant narguer les sept vaches maigres qui vous précédaient.

    Voilà dans quel appareil vous avez traversé, parmi les musiques et les acclamations d'une foule énorme, votre bonne ville de Paris, de Vaugirard à la Villette, en passant par le "Boul' Mich", le parvis Notre-Dame, l'Hôtel de Ville, où le Conseil municipal vous rendit les honneurs qui vous étaient dus, le "Sébasto", la gare de l'Est.

    Hélas ! toute gloire n'est-elle pas éphémère ? A tout le moins, garderez-vous celle de nous avoir rendu pour la première fois un peu de ce temps d'autrefois, de ces Mi-Carême d'antan où l'on avait le temps de rire.

      J.P.
      JNL, 20 mars 1936
      (sortie du Boeuf gras du jeudi 19 mars 1936, dernière sortie à grande échelle à ce jour [ndwm])

    Préparatif des costumes au Palais de l'Industrie
    pour le fameux Boeuf Gras de 1896.
    Source : l'Illustration, 22 février 1896

 [Haut de page] [Pour impression]

Pantruche

www.carnaval-pantruche.org
Pour nous joindre
Mise à jour 2008-10-15
© Les Fumantes de Pantruche 2012