Meûûûûh !!! Bonjour
Le Carnaval de Paris
La musique de Carnaval
En marge du Carnaval
Heureux Pantruchards
Le Carnaval en Web
Contactez-nous
Plan du site

Les activités


Compagnie Carnavalesque Parisienne
Les Fumantes de Pantruche

Pantruche Les activités 
Rendez-vous aussi sur le site du Carnaval de Paris
de son organisateur officiel, l'association Droit à la Culture

 

  365 jours par an !!

     

    La fête vivante, le Carnaval vivant, a toujours eu une base organisée.

    Ce à quoi nous pensons toute l'année, c'est à réussir le cortège du Carnaval et aussi à faire revivre toutes les autres facettes du Carnaval.

    Nous pouvons, par exemple, nous promener en distribuant des tracts, en costumes et en musique, le long du trajet du Carnaval.

    Dans nos activités, nous préparons les costumes, masques, chapeaux et accessoires que nous utiliserons dans les différentes occasions festives.

    Le cortège du Boeuf Gras a reparu. Nous avons beaucoup d'autres projets carnavalesques !

    Mais aussi, nous nous retrouvons simplement, dans la joie et la bonne humeur (par exemple autour d'un bon couscous), parce qu'être Carnavaleux, ce n'est pas seulement aimer, préparer et réussir le Carnaval. C'est d'abord et avant tout être de bons vivants ! Devrions-nous dire : "de bonnes vivantes?" Parmi nous, il y a essentiellement des femmes...

    Nous aimons beaucoup nous amuser et avons déjà eu l'occasion de participer à d'autres fêtes et Carnavals en province (Dunkerque, Malo-les-Bains, Mulhouse, Cherbourg) et dans des quartiers de Paris.

    Nous avons été invités à participer au Carnaval des Fleurs de Debrecen, en Hongrie, à des fêtes à Turin, en Italie et aussi à la Martinique, où nous aurons certainement l'occasion de nous rendre un jour.

 [Haut de page] [Pour impression]

 

  La préparation du cortège

     

    La préparation du cortège

    La préparation du cortège consiste essentiellement à :

    • Préparer la forme du défilé
    • Susciter des vocations
    • Se préparer au cortège (costumes, équipement en petites percussions pour marquer le rythme)
    • Faire connaître en général le Carnaval

    Préparer la forme du défilé

    Les Pantruches participent au Carnaval de Paris, organisé par l'association "Droit à la Culture" qui a la responsabilité du Carnaval.

    L'association "Droit à la Culture" a été fondé par le Conseiller de Paris Alain Riou.

    Suite à la disparition d'Alain Riou, en décembre 2004, Basile Pachkoff, président des Pantruches (et principal collaborateur d'Alain Riou pour le Carnaval de Paris), est devenu également président de l'association "Droit à la Culture".

    Depuis le premier cortège de la renaissance du Carnaval de Paris, en 1998, les Pantruches sont en tête, avec la vache Pimprenelle . (Nous maintenons aussi le contact avec le vétérinaire, propriétaire de la vache).

    Rejoignez-nous pour la préparation, ce sera plus facile !

    Le Carnaval n'en sera que plus beau !

    Susciter des vocations

    Encore aujourd'hui, un grand nombre de Parisiens ignorent qu'il y a un Carnaval de Paris, et qu'il a un passé prestigieux et la plupart des Parisiennes ignorent que c'était le seul moment de l'année où leurs aïeules pouvaient pleinement se défouler.

    Le rôle des Pantruches consiste aussi à encourager d'autres associations et des particuliers à participer au Carnaval de Paris. Et également aider à la naissance de nouvelles associations festives et carnavalesques. (Mais vous pouvez aussi choisir de venir chez nous, il y fait bon...)

    Nous faisons connaître le Carnaval de Paris au maximum d'associations, les plus diverses : Bureaux des Élèves (BDE), Fanfares d'étudiants, sociétés festives traditionnelles, associations régionales ou folkloriques, Comités d'Entreprise, Clubs sportifs, etc.

    Nous avons des amis hors Paris, ce qui a fait venir des participants de Cherbourg (depuis 2004) et d'Italie (en 2005).

    En 2005, nous avons signé un traité festif avec eux et d'autres associations.

    Rejoignez-nous, pour nous aider à convaincre !

    Le Carnaval n'en sera que plus beau !

    Se préparer au cortège : costumes et percussions

    Deux domaines essentiels : les costumes et les percussions.

    Les Pantruchard(e)s se costument... de préférence en Pantruchard(e)s. Ce costume est constitué d'une large robe de couleur, une grande collerette, un masque (genre loup décoré) et un grand chapeau cylindrique décorés (les couleurs, la décoration du chapeau et du masque varient suivant les désirs de celui ou celle qui les porte).

    Autant que possible, nous cherchons que chaque adhérent(e) réalise personnelement son costume, ou tout au moins participe à sa fabrication.

    Nous nous renseignons, faisons circuler parmi nous les informations à ce sujet et nous équipons avec de petites percussions pour rythmer notre marche dans le défilé.

    Rejoignez-nous pour gonfler les rangs Pantruchards dans le cortège !

    Le Carnaval n'en sera que plus beau !

    Faire connaître le Carnaval

    Faire connaître le Carnaval. Bien sûr qu'il faut des Carnavaleux. Il faut aussi, le jour du défilé, un (immense) public pour nous ovationner en plein délire et se joindre à nous !

    Les Pantruchard(e)s peuvent apposer des affiches, diffuser des tracts, contacter la presse, participer à des émissions de radio ou télévision, contribuer à l'élaboration et l'amélioration du site Internet, que vous avez sous les yeux actuellement.

    Rejoignez-nous pour mieux faire connaître le Carnaval et son cortège !

    Le Carnaval n'en sera que plus beau !

 [Haut de page] [Pour impression]

 

  La participation au cortège

     

    La Promenade du Boeuf Gras : chaque année, depuis 1998, nous participons. Le cortège du Carnaval de Paris a lieu le Dimanche Gras (le dimanche précédant le Mardi gras). Le Mardi Gras se déplace et change de date chaque année. Toujours en février ou début mars, il se situe à 40 jours de Pâques, fête mobile, sur 35 jours d'amplitude, car c'est le dimanche suivant la pleine lune d'après l'équinoxe de printemps.

    Nous défilons alors, depuis le bas de la rue Le Vau (dans le 20ème arrondissement de Paris, près du métro Porte de Bagnolet), jusqu'à l'Hôtel de Ville de Paris, en passant par la place Gambetta, Ménilmontant et la place de la République.

    Nous sommes en tête, avec la Reine ! La superbe vache Pimprenelle !

 [Haut de page] [Pour impression]

 

  Le réveil de la Vie Parisienne

     

    En 1993, a commencé le réveil du Carnaval de Paris, le plus beau fleuron de la Vie Parisienne. La locomotive du redémarrage de la fête, c'est le cortège du Boeuf Gras, qui a recommencé à défiler en 1998, après 45 ans d'interruption.

    Reste à accrocher les wagons...

    Nous projetons un bal masqué. Ce galop d'essai sera réalisé dès que possible.

    Les bals masqués étaient l'essence-même du Carnaval de Paris. Les promenades de masques, parades et grands cortèges carnavalesques étaient la partie la plus visible et spectaculaire sur la voie publique, d'une fête qui était d'abord et avant tout vouée à la danse.

    Les ennemis du Carnaval le savaient bien. Eux qui disaient qu'au Carnaval, une jeune fille mourait si elle dansait "trop".

    Avec les bals masqués, d'autres "wagons" sont à remettre sur les rails, à l'échelle des Pantruches, comme à l'échelle de Paris : création de chansons carnavalesques (nous en avons déjà créé quelques-unes), organisation de repas festifs (dont les "soirées de têtes", où la tête seule était costumée), blagues carnavalesques (Paris avait les siennes, qui sont restées traditionnelles durant plusieurs siècles), concours de costumes, de groupes costumés avec chars, élection de Reines (à ne pas confondre avec des "Miss"), bals d'enfants costumés, renaissance des serpentins géants et des confettis parfumés (une spécialité parisienne), etc.

 [Haut de page] [Pour impression]

 

  Faire revivre la culture festive de Paris

     

    Par exemple, vers 1840, les bals masqués du Carnaval parisien étaient accompagnés par des fanfares. Le fameux bal du Théâtre de la Renaissance était entraîné par l'Harmonie Tolbecque, qui comptait 40 tambours ! L'orchestre du célèbre bal de l'Opéra, dirigé par Musard, était formé de 70 musiciens ! On dansait le galop, la cachucha, le cancan... De toutes ces danses, ces musiques (de Tolbecque, Musard, Jullien et d'autres) il reste des traces. Ce patrimoine de l'amusement mérite d'être réveillé, à l'image des opérettes d'Offenbach, dont une centaine sont jamais jouées de nos jours (dont la dernière : Belle Lurette, qui met en scène le Carnaval de Paris, avec le défilé des blanchisseuses à la Mi-Carême !)

    Depuis des siècles, le Carnaval de Paris existe, solide, vivant sa propre vie et résistant aux calamités humaines ou naturelles. Il a traversé, par exemple, la décennie 1830-1840. Avec, chaque année, d'innombrables bals costumés et le cortège du Boeuf Gras. Tragédies et troubles divers ne l'interrompent pas. 1831, affrontements dans la rue : "On était en plein carnaval. Aux émotions de l'émeute se melèrent toutes les extravagances du mardi gras"... (Louis Blanc Histoire de Dix Ans). 1832, l'épidémie : le choléra approche de Paris. On le blague, à la fin du Carnaval ! Il ravage la ville... sans empêcher le retour du Carnaval !

    Le Carnaval, en ravivant nos âmes d'enfant, exaspère ceux qui ont oublié la leur. Cette fête les énerve, avec sa vitalité joyeuse, son égalitarisme festif, son humanisme foncier et l'insouciante liberté fraternelle qu'elle apporte. Ils ont mal au ventre de peur devant le spectacle, inouï pour eux, du bonheur et de la liberté des femmes, des pauvres, des homosexuel(le)s et de tous ceux qu'ils qualifient de "marginaux". Au nom du "malheur du monde", ceux qui en sont responsables et condamnent la fête, proclameront "indécent" le bonheur du Carnaval... mais renoncer au bonheur du Carnaval ne réduira pas le malheur du monde. Bien au contraire ; il l'élargira. Cela, nos aïeux Carnavaleux et Carnavaleuses de Paris l'avaient bien compris. Eux, dont la vie était bien plus dure que la nôtre. En suivant leur exemple et retrouvant leurs pratiques festives, apprenons à faire comme eux et réveillons l'âme joyeuse de Paris !

    Nous voulons être heureux maintenant, tout de suite, même si ça ne dure que le temps du Carnaval !

 [Haut de page] [Pour impression]

 

  Nous rencontrer

     

    Bien sûr, on se voit, on chante. C'est dans un café associatif sympa de Paris

    On peut boire un verre ou bien manger, si on veut (les prix sont légers !).

    au café associatif Le Moulin à Café
    9 place de la Garenne,
    75014 Paris
    Tél. : 01 40 44 87 55
    M° Pernety (ligne 13)

    La Place de la Garenne (créée en janvier 2006) se trouve au bout de la rue (et ex-impasse) Sainte Léonie. Le café est non fumeur, accessible aux handicapés. (Pour 2 euros par an, vous deviendrez adhérent de l'association du café et pourrez consommer à petits prix !)

    Vous êtes toutes et tous les bienvenu(e)s ! Une visite ne vous engage à rien !

    Venez ! A très bientôt !

 [Haut de page] [Pour impression]

Pantruche

www.carnaval-pantruche.org
Pour nous joindre
Mise à jour 2008-10-15
© Les Fumantes de Pantruche 2012